L’alcool plus fort que le paracétamol dans la douleur ?

Le débat est lancé depuis la presse grand publique anglaise et se propage sur le sol français. Une étude britannique aurait démontré que les effets antalgiques de l’alcool serait plus fort que le paracétamol et de soigner sa gueule de bois par de l’alcool. Qu’en est-il ?

Une méta-analyse surprenante : 2 pintes plus fort que le paracétamol

« The Journal of Pain », la revue officielle de la Société américaine de la douleur (American Pain Society) publie un article de chercheurs de l’université de Greenwich, à Londres. Ils ont en effet repris 18 études et ont fait une méta-analyse incluant 404 participants. Celle-ci porte sur le seuil de la douleur et sur son intensité.

 Ainsi, l’effet de l’alcool augmenterai le seuil de douleur et la consommation de 3 à 4 verres de vin ou de 2 pintes permettrait de soulager une douleur plus efficacement qu’un paracétamol. Il semblerait même qu’il serait plus efficace de soigner sa gueule de bois par de l’alcool : combattre le mal par le mal ! Ceci expliquerait aussi le mésusage de l’alcool dans les pathologies de douleurs chroniques.

Utilité de cette étude

Cette étude ne souhaite pas favoriser la consommation de l’alcool pour soulager les douleurs et les auteurs rappellent d’ailleurs la dangerosité de cette méthode tant la consommation d’alcool peut être dangereuse pour la santé. Le sevrage de l’alcool provoque d’ailleurs des douleurs d’intensité bien supérieure aux douleurs soulagées par cette étude.

L’intérêt de cette étude est d’orienter les recherches contre la douleur. Si trouver une molécule dérivée de l’alcool sans en avoir les mauvais côtés permettait de soulager les douleurs, elle serait la bienvenue ! Le nombre d’actifs toujours autorisés est bien faible par rapport aux besoins de soulagement de la population.

Ravages de l’alcool

Excessive et/ou régulière, la consommation d’alcool impacte notre santé. C’est la deuxième cause de mort prématurée en France et engendre des maladies graves du foie, cardiovasculaire et neurologique. Au total, l’alcool est responsable de plus de 200 maladies ! Ces articles ne doivent pas pousser à soulager les douleurs par l’alcool. Espérons que ceux qui ont en eu la pensée aient eu l’idée de consulter des sites tels que :

article en question : http://www.jpain.org/article/S1526-5900(16)30334-0/fulltext

 

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS