Rougeole : des épidémies à redouter

La rougeole est une maladie pouvant toucher les nourrissons, mais aussi les enfants et les adultes, provoquant éruptions cutanées, fièvre, toux, rhinite et conjonctivite voir mort. Les pays développés avaient réussi à réduire sa forte contagion par la vaccination, mais les foyers se multiplient ces derniers temps évoquant une couverture vaccinale insuffisante.

Une maladie très contagieuse

Provoquée par un virus, la rougeole se transmet facilement entre humains par voie aérienne : éternuements, aérosol, mains salis par des sécrétions, … Après 10 à 12 jours d’incubation, le virus passe dans le sang et provoque les premiers symptômes. C’est à ce moment-là que la contagion commence et pendant 5 jours durant !

La fièvre supérieure à 38.5°C en général, toux suivie d’une toux intense, d’un écoulement nasal et d’une conjonctivite sont les principaux symptômes précédant l’éruption cutanée. Le malade est fatigué et ne se sent pas bien. L’éruption de boutons va durer quelques jours et la guérison va se faire en un peu plus d’une semaine. Dans 30% des cas, des complications alourdissent les situations des malades : otites aigues, diarrhées, kératoconjonctivite (maladie de l’œil) pouvant entrainer la perte de la vue, atteinte du foie et des reins, pneumonies et encéphalites parfois mortels.

Il n’existe pas de traitement spécifique à la rougeole, il est seulement symptomatique. Le paracétamol pour soulager la fièvre de plus de 38.5°C sera le plus prescrit avec l’ibuprofène aux doses adaptées aux malades.

Une fois qu’un malade a eu la rougeole, il est immunisé à vie. La vaccination reproduit ce schéma sans engendrer de symptômes ni de risques de complication de la rougeole. C’est la méthode la plus sûre pour se protéger et pour protéger son environnement de cette maladie.

Des foyers infectieux qui se développent

L’OMS vient d’alerter sur le développement des épidémies de rougeole en Europe. En effet, depuis janvier 2017, l’Europe a recensé plus de 500 cas dont la majorité en France, Allemagne, Italie, Pologne, Roumanie, Suisse et Ukraine. De même, les Etats-Unis, dont en pensait y avoir éliminer le virus, déclaraient au mois de janvier une épidémie. Une grande prudence est de donc de mise. Fréquente en Asie et en Afrique, les cas d’importation peuvent relancer des épidémies.

La seule protection est la vaccination.  Pour qu'une couverture vaccinale soit optimale, il est nécessaire qu'au moins 95 % de la population ait reçu les deux doses de vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. L’obligation de vaccination en France depuis 2008 permet aujourd’hui de couvrir 93% de la population, donc en-dessous des recommandations. La région Grand-Est en paye les pots cassés avec 61 cas de rougeole. Pour le moment, cette épidémie est loin d'atteindre l'intensité observée entre 2008 et 2011, avec 23.000 cas dont 10 décès.

 

La rougeole étant une maladie mortelle, il est primordial de s’en protéger par vaccination. Le développement des foyers infectieux dans les zones les plus protégées montrent à quel point la prévention est importante.  Vérifiez votre vaccination avec votre médecin ou votre pharmacien afin de participer à l’éradication de cette maladie.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS