Les adolescents ont des comportements pouvant nuire à leur santé auditive

Les experts alertent les jeunes adolescents et les parents sur le risque de perte d’audition à l’occasion de la journée mondiale de l’audition, ce jeudi 9 mars. Retour sur l’audition et sur ce risque qui ne fait que grandir.

L’audition

L’oreille est l’organe qui nous permet d’entendre les sons de 20 à 20 000 HZ. On la divise en 3 parties :

  • L’oreille externe permet de capter les sons grâce à son large pavillon (la partie externe de l’oreille). Sa structure particulière augmente également un peu certains sons
  • L’oreille moyenne transforme les bruits en vibrations et conduit le message auditif. Certains sons sont également démultipliés
  • L’oreille interne permet la transformation de la vibration en message électrique transmissible au cerveau.

Le volume sonore est mesuré en dB. La plupart des sons de l’environnement sont compris entre 30 et 90 décibels. Les sons inférieurs à 30 dB n’attirent pas l’attention car masqués par des sons plus forts. On ne trouve des niveaux supérieurs à 90 dB que dans la vie professionnelle (industrie, armée, artisanat...) et dans les activités de loisirs : chasse, musique, sports mécaniques. Par exemple, des lieux de repose, une salle de classe studieuse ou des bureaux enregistrent un niveau sonore compris entre 35 et 55dB. Entre 75 et 90 dB, on se trouve près d’une voix criée, dans une rue à très fort trafic. Les discothèques sont souvent proche des 110 dB…Mais attention, augmenter de 10dB, veux dire doubler l’intensité sonore !

Le comportement à risque des adolescents

Les adolescents ont des comportements à risques pour leur santé auditive. Ils écoutent la musique sur leur smartphone dans 91% des cas et pour la majorité entre 1 et 4 heures par jour. 1 jeune sur 4 (26%) reconnait également écouter la musique avec un niveau sonore élevé et 1 sur 2 s’endormir avec de la musique dans les oreilles. L’intensité et la durée sont 2 facteurs de risque de lésions pour l’oreille. De même, écouter sa musique avec des oreillettes est un facteur de risque aussi très présent chez les 11-17 ans.

Même si plus d’un quart a déjà ressenti des sifflements ou des bourdonnements dans les oreilles, 1 tiers ignorent les risques encourus pour leur santé auditive. Alerter et éduquer sur ces comportements est primordial car ces dommages sont souvent irréversibles, la perte d’audition pouvant être brutale ou progressive.

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS